Les motards bientôt autorisés à rouler entre les files de circulation ?

Publié par Guillaume le 15 juillet 2015 dans Actualité

Fruit défendu des motards, la pratique consistant à rouler entre les files pour se faufiler dans la circulation semble en voie de légalisation. Dès l’automne, 4 départements français, dont Paris et le Rhône, vont en effet expérimenter cette mesure pour une durée minimale de 2 ans.

 

Circulation interfiles : quelles conditions ?

Un motard sur son deux-rouesLe code de la route la prohibe, mais chaque motard l’a déjà pratiquée. Souvent tolérée par les forces de l’ordre, à condition de ne pas exagérer les risques, la circulation entre 2 files de voitures par les deux-roues devrait pour la première fois faire l’objet d’une expérimentation en France. Aucune date n’a encore été communiquée, mais des sources proches du dossier évoquent un début à l’automne, et une durée minimale de 2 ans.

 

Pour cette expérimentation, 4 départements ont été choisis, dont ceux de Paris et du Rhône. A noter que l’autorisation de la circulation interfiles par les deux-roues ne concernera que le réseau autoroutier et le périphérique. En effet, pour des raisons liées à la sécurité routière, l’expérimentation se concentre sur les axes à deux fois deux voies, séparés par un terre-plein, et sans carrefour. Sur ces portions soigneusement délimitées, les deux-roues seront légalement autorisés à circuler entre deux files de voitures à l’arrêt ou au ralenti, sans jamais dépasser les 50 km/h.

 

Circulation entre les files : une pratique risquée ?

Même pratiquée sur les voies sans croisement ni intersection, sur des axes embouteillés ou au ralenti, la circulation interfiles ne manquera pas de soulever quelques controverses. Les opposants à la mesure mettent en avant le risque accru d’accident, tant pour les motards que pour les automobilistes. Pour y remédier, les motards devront se soumettre à des règles claires : et circuler obligatoirement entre les deux voies les plus à gauche de la chaussée, et maintenir une vitesse strictement inférieure à 50 km/h en cas de circulation interfile. Des contreparties jugées suffisantes pour Michel Deboffle, délégué départemental de la Fédération des motards en colère (FFMC) de la Loire.

 

Circulation interfile: quid de l’assurance moto ?

De son côté, Claude Polidori, président de l’Automobile Club du Rhône, ne cache pas son scepticisme concernant cette mesure, susceptible d’encourager les motards à transgresser les limitations de vitesse. Une pratique d’autant plus risquée que les automobilistes peuvent difficilement garder un œil sur le compteur et les rétroviseurs à la fois, d’où un risque d’augmentation du nombre d’accidents. Pour David Thomas, reste que cette autorisation de la circulation interfiles pour les motards permettra d’en finir avec le flou juridique autour de cette pratique.

 

A l’heure actuelle, un motard qui se blesse en circulant entre les files peut voir sa responsabilité engagée pour le sinistre, indépendamment du comportement fautif des autres usagers de la route. Une pratique dénoncée de longue date par les titulaires d’une assurance moto, mais jusqu’ici jamais remise en question. Sur ce point, la révision des conditions par les assurances semble faire consensus : l’occasion de comparer en ligne les différentes offres d’assurance moto, pour souscrire la plus adaptée à vos besoins et à votre profil de conduite.

Partagez ces bons plans avec votre entourage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *