Que faire en cas de vol de votre moto ?

Publié par Guillaume le 9 mars 2016 dans Conseils

Selon les statistiques collectées par les forces de l’ordre et publiées par le ministère de l’Intérieur, plus de 80 000 motos et scooters sont volés chaque année en France. Voici les démarches à suivre en cas de vol de votre moto.

 

Porter plainte dans les 24h

Des personnes analysant un contrat d'assuranceEn cas de vol de votre moto, commencez par porter plainte dans les 24 heures suivant la découverte de sa disparition à la gendarmerie ou au commissariat de police dont dépend le lieu du vol. En effet, cette plainte vous permettra de dégager votre responsabilité en cas d’implication de votre deux-roues dérobé dans un accident ou un crime. Dès la plainte déposée, contactez votre assurance moto dans les 48 heures, et transmettez-lui le récépissé de dépôt de plainte établi par les forces de l’ordre. Si votre moto est retrouvée dans un délai de 30 jours, votre assureur prendra en charge les frais de récupération et le montant des réparations dans la limite de sa valeur. Si votre moto n’est pas retrouvée dans ce délai, seule une garantie vol permettra le remboursement à hauteur d’une valeur déterminée par expert. Ce-dernier se base principalement sur la cote de l’argus et les modifications apportées, d’où l’intérêt pour chaque propriétaire de deux-roues de conserver avec soin les factures d’entretien et de réparation.

 

Assurance moto : la suite de la procédure

Une fois votre plainte déposée et votre assureur contacté, deux cas de figure peuvent se présenter. Tout d’abord, si votre moto dérobée est retrouvée dans un délai de 30 jours, votre assurance moto prendra à sa charge les frais de récupération et le montant des réparations dans la limite de sa valeur. Par contre, si votre moto dérobée n’est pas retrouvée dans un délai de 30 jours, la garantie vol de votre assurance entre en action et vous assure un dédommagement.

Pour calculer le montant du remboursement, l’expert mandaté par votre assureur va déterminer la valeur de votre moto, le plus souvent à partir de sa cote Argus. A noter que certains assureurs peuvent également admettre une cote basée sur le marché local et l’état de votre deux-roues. Ainsi, si vous avez pris le soin de conserver l’ensemble de vos factures d’entretien et de réparation, vous devriez toucher de quoi racheter une moto au moins équivalente.

 

Le certificat de non-gage

De nombreuses victimes de vol de moto rencontrent généralement des difficultés à obtenir leur certificat de non-gage. En effet, dès l’enregistrement de votre déclaration de vol, il vous sera impossible d’obtenir un tel certificat à la borne préfectorale, et vous devrez soit vous rendre au guichet correspondant, soit effectuer la demande auprès de votre assureur. D’où l’intérêt de toujours conserver avec vous le certificat de non-gage de votre deux-roues, disponible directement sur Internet.

 

Nos conseils pour protéger votre moto

Parce que mieux vaut prévenir que guérir, voici quelques conseils pour éviter tout désagrément avec votre moto. Tout d’abord, ne stationnez pas votre engin n’importe où : attachez votre moto à un élément fixe, par exemple un lampadaire. Pour plus de sécurité, n’utilisez que des dispositifs agréés SRA, un sigle qui désigne l’organisme Sécurité et Réparation Automobile, fondé en 1977 sous le statut d’association loi de 1901 avec pour objet la limitation du nombre et du coût des sinistres dans l’intérêt des assurés. Notre conseil : attachez ce dispositif à la roue arrière de votre moto ou scooter, considérée comme plus difficile à démonter.

 

Partagez ces bons plans avec votre entourage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *