Quelles assurances pour les motos enfants ?

Publié par Guillaume le 18 janvier 2015 dans Conseils

Laisser un enfant conduire un deux roues reste pour de nombreux parents une source de vive inquiétude : accident imputable au conducteur ou à un tiers, dommages mécaniques ou physiques, les risques sont en effet omniprésents sur la chaussée. Tour d’horizons des différentes assurances pour les motos enfants :

 

 

Assurance moto pour mineur : quelle législation ?

 

Tout savoir sur l'assurance moto enfantLa législation française autorise tout mineur âgé d’au moins 14 ans à conduire un deux roues à moteur de moins de 50 cm³, à condition d’être titulaire du Brevet de Sécurité Routière, ou BSR. Dès 16 ans et l’obtention du permis A1, un mineur peut également conduire une mobylette légère, dont la cylindrée reste inférieure à 125 cm³ et 15 CV.

 

Cette autorisation de conduite d’un deux roues s’accompagne de toutes les responsabilités inhérentes au code de la route : le mineur devient en effet responsable des éventuels dommages causés par sa conduite à lui-même, aux tiers ou encore à son véhicule. Une lourde responsabilité, alors même que les scooters et autres mobylettes s’imposent comme la première cause de blessure et la deuxième cause de mortalité chez les jeunes entre 15 et 19 ans. D’où l’intérêt d’opter pour une assurance moto enfant à la hauteur de ces enjeux.

 

 

Quelle assurance moto pour enfants ?

 

Comme pour tout autre véhicule motorisé, le conducteur d’une moto enfant ou d’un scooter doit être couvert par une assurance responsabilité civile, qui couvre les dommages physiques ou matériels causés aux tiers. Pour une protection plus exhaustive, mieux vaut cependant opter pour une assurance moto enfants « tous risques », qui garantit une indemnisation en cas de dommages matériels causés au deux roues, même lorsque le conducteur est le seul responsable. Cette garantie tous risques protège également contre le vol, phénomène non négligeable au regard des chiffres de la délinquance.

 

 

Bon à savoir : assurer un deux roues pour mineur ne dispense aucunement ce-dernier de respecter le Code de la route, ou de s’affranchir des protections obligatoires (casque notamment). De plus, si le mineur prend l’initiative de « débrider » son deux roues, inutile d’espérer une couverture en cas d’accident.

 

Assurance moto enfants : quelle responsabilité pénale, civile, légale ?

 

Sur le plan pénal, le conducteur mineur d’un deux roues est pénalement responsable de ses propres infractions au Code de la route. En d’autres termes, peut ainsi se voir infliger des contraventions allant d’une amende forfaitaire (dépassement de vitesse maximale autorisée, etc.) à une peine d’incarcération (dommages physiques causés à autrui, circonstances aggravantes, etc.).

 

Sur le plan civil, l’assurance responsabilité civile obligatoire couvre les dommages causés aux tiers, sans pour autant offrir une protection complète au conducteur en cas d’accident. Gardez à l’esprit que les réparations du deux roues, les frais médicaux ainsi que les éventuels dommages et intérêts imputables au conducteur -même mineur- peuvent atteindre des sommes élevées.

 

Sur le plan légal, la souscription d’une assurance responsabilité civile pour une moto enfant revient à ses parents ou à son tuteur légal, de même que le remboursement des dommages aux tiers imputables au mineur. Dans ces conditions, pensez à vérifier auprès d’un comparateur en ligne les plafonds de prise en charge des frais de justice par chaque assurance moto enfant.

Partagez ces bons plans avec votre entourage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *