April dévoile le premier contrat d’assurance pour moto autonome

Publié par Guillaume le 9 mai 2016 dans Actualité

Dans l’univers automobile, les voitures autonomes n’en finissent plus de faire le buzz, alimentant les débats sur l’horizon proche ou lointain de leur généralisation. Du côté des deux-roues, le futur s’avère tout aussi prometteur et futuriste, ce qui a poussé April à annoncer le tout premier contrat d’assurance moto autonome.

 

La moto autonome de Yamaha

Un modèle ancien de cyclomoteurFermez les yeux l’espace d’un instant, et imaginez-vous installé à califourchon sur une moto dont vous tenez le guidon, mais qui trouve seule son chemin dans la circulation. Cette idée peut paraître extravagante, mais elle deviendra probablement réalité à court ou moyen terme.

La moto autonome constitue en effet le projet-phare du conglomérat japonais Yamaha, qui a investi près de 20 millions de dollars (17,7 millions d’euros) dans la Silicon Valley au cours de l’année dernière, pour la développer. La firme nippone a notamment fait l’acquisition de la start-up américaine Veniam, pionnière sur le segment de la connectivité. En ligne de mire : simplifier la tâche du pilote, en utilisant l’intelligence artificielle pour adapter la trajectoire de la moto. Par ailleurs, au cours de l’édition 2015 du Tokyo Motor Show, Yamaha s’est déjà illustrée avec son ‘Motobot’, véritable humanoïde capable de piloter sans assistance extérieure un deux-roues.

 

Vers une assurance moto autonome ?

Dans ces conditions, la question de l’assurance moto la plus adaptée ne manquera pas de se poser au cours des prochaines années. Pour anticiper cette tendance, April Moto, en partenariat avec Allianz devrait proposer premier contrat d’assurance moto autonome au monde. Cette position de pionnier permettra à l’assureur de répondre aux demandes des grands noms du véhicule autonome, à l’instar de Google, Apple ou encore Tesla Motors. Le principe est simple : le risque d’accident d’une moto autonome ne dépendra désormais plus du comportement du conducteur, mais plutôt des caractéristiques intrinsèques à la machine.

Par conséquent, l’assurance moto autonome va rompre avec le système bonus/malus actuellement prépondérant, pour s’attacher à l’évaluation de la moto. Un boitier connecté enregistrera notamment les zones de circulation empruntées, pour adapter la tarification aux données d’accident. A noter que ce dispositif n’est pas sans rappeler le pay how you drive déjà utilisé par de nombreuses assurances moto.

 

Moto autonome : une assurance moins chère

Grâce à son impressionnant arsenal technologique (système de navigation calculant l’inclinaison de la moto dans les virages, les pentes, les courbes, les limitations de vitesse, capteurs ultrasons mesurant l’environnement, etc.), la moto autonome offrira à son « pilote », ou plutôt à son passager, une sécurité à toute épreuve. En tout état de cause, l’arrivée sur les routes d’une flotte de motos autonomes se traduira donc par une baisse généralisée du nombre d’accidents, et par la même occasion des primes d’assurance auto. Reste à savoir à quand interviendra cette généralisation de la moto autonome et de son assurance tout aussi autonome. Dans un communiqué de presse, April a annoncé son ambition de présenter une moto autonome lors de l’édition 2018 des24h du Mans, avant de tester la machine en conditions extrêmes lors d’un trajet de 8500 kilomètres sur le sol australien.

 

En attendant, si vous souhaitez faire dès aujourd’hui de conséquentes économies sur votre assurance moto, n’hésitez pas à comparer plusieurs offres en ligne.

Partagez ces bons plans avec votre entourage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *